Dans quelle situation clinique faut-il faire des extractions dentaires ?

La conservation des dents et leur remplacement sont l’essentiel de la préoccupation des chirurgiens-dentistes. Néanmoins, dans certains cas, il faut enlever la dent.

Les extractions peuvent être conseillées pour plusieurs raisons. La principale est la présence d’une carie dentaire qui a détruit ou infecté une partie importante de la structure de la dent et qui ne permet pas de restaurer celle-ci. Une maladie de la gencive peut aussi rendre une dent mobile et douloureuse.
Les dents incluses, dont les dents de sagesse qui souffrent souvent de malformations de croissance, sont extraites si leur position entraîne des troubles.

En implantologie il est parfois nécessaire de procéder à une extraction afin de pouvoir ensuite poser un implant.

Enfin, lors de certaine malposition des dents chez l’enfant, il peut être indispensable de procéder à une extraction avant le traitement orthodontique.

L’extraction d’une dent est toujours précédée d’un questionnaire et d’une radiographie.
Cet examen radiologique permettra de déterminer s’il faut procéder à une extraction simple ou à une extraction chirurgicale.

Les extractions simples :

Les extractions simples sont accomplies sur des dents qui sont visibles en bouche, qui ne sont pas endommagées excessivement par la carie et qui peuvent être extraites sans complication.
L’opération, indolore, s’effectue sous anesthésie locale. Après s’être assuré de l’insensibilité de la gencive le dentiste dégage la dent et la retire.

Les extractions chirurgicales :

Si la dent ne peut pas être extraite de manière traditionnelle, il faut procéder à une extraction chirurgicale. Les extractions chirurgicales concernent les dents qui présentent un accès difficile, qui ont des racines divergentes ou très courbées, de dents qui sont considérablement abîmées (carie importante par exemple).

L’intervention commence là aussi par une anesthésie locale, puis le dentiste procède à une incision de la gencive et du tissu osseux autour de la dent.  Une fois la dent enlevée, la cavité est nettoyée. En cas d’une dent souffrant d’inflammation, le tissu lésé sera également enlevé. La fermeture de la cavité s’effectue à l’aide de points de suture servant à réunir les bords de la gencive.

Traitement des suites de l’extraction :

  • Saignements : Chez le sujet sain le saignement s’arrête 3 à 4 minutes après l’extraction, mais des écoulements ou des suintements de sang peuvent se poursuivre pendant 48 heures. Le saignement sera contrôlé en mettant une gaze de coton sur le site de l’extraction et en fermant la bouche pour créer une pression.
  • Gonflement : Un gonflement temporaire sans gravité peut se produire et sera limité par l’application de glace (enveloppée dans un linge).
  • Douleur : Prendre les antalgiques prescrits sans attendre l’apparition éventuelle de la douleur.
  • Risque d’infection : Un antibiotique sera donné si nécessaire.